Mot du maire

Mot du maire

Après cette période estivale, qui vous a été, je l’espère agréable, je viens aujourd’hui faire un point sur les réalisations que nous avons menées, justement pendant ces mois d’été. Au-delà des réalisations concrètes et de leurs effets sur la vie de tous les jours, je veux vous préciser le sens de ces travaux qui visent tous à vous apporter au quotidien de meilleures commodités en toute sécurité. Nous sommes tous concernés.

Les différentes interventions sur le réseau routier porte évidemment sur la sécurité et les risques liés à la vitesse. Ainsi les limitations de vitesse et la sécurisation des intersections nous ont parues incontournables, au risque de déplaire parfois. Mais la vitesse excessive est bien plus préoccupante. Une autre question concernant les voiries a occupé dernièrement le devant de la scène suite à une décision communautaire de prendre la compétence pour la totalité des réseaux routiers de la nouvelle communauté « Pont-Audemer, Val de Risle ». Ainsi, il ne nous appartient plus d’ordonnancer des travaux et surtout de présenter les factures à Monsieur le Trésorier payeur général. Nous avons vite pensé que  l’attribution de réalisations futures pour notre commune allait être soumise à une vive concurrence et que nous allions avoir besoin de patience pour que des réfections soient réalisées. Nous avons donc décidé d’engager des fonds communaux, quand il était encore possible de le faire et avons priorisé le chemin du Breuil et la route de Bigard particulièrement endommagés. J’évoque brièvement les autres améliorations que vous avez constatées et qui embellissent notre cadre de vie quotidien.

Enfin, sur la question de la rentrée scolaire que vous avez peut-être suivie, je veux vous rappeler qu’à Campigny, le Conseil Municipal à l’unanimité, les parents d’élèves à la grande majorité, les enseignants également majoritairement, étions pour un retour aux quatre jours d’école par semaine. Mais la compétence scolaire étant passée sous l’autorité de la Communauté de Commune depuis janvier 2017, nous sommes obligés de suivre la décision prise par les élus communautaires retenant 4,5 jours.

 Je resterai bien entendu à l’écoute des différents acteurs : parents, enseignants, personnels ex communaux afin que nos enfants disposent de la qualité d’accompagnement bien reconnue et attendue par tous, mais avec une légitimité à reconstruire, à poser.

                                                                                                                                                          Cordialement, Jean-Marc BISSON

 

Fichiers attachés au contenu
Fichier attachéTaille
application/pdf discours_voeux_2017.pdf126.32 Ko
application/pdf consignes_vigilance_mesures_de_securite.pdf156.42 Ko
application/pdf sage.pdf180 Ko